Bankspeak

La Banque Mondiale, créée pour faciliter la reconstruction de l'Europe d'après-guerre, s'est peu à peu transformée en un organisme chargé de la réduction de la pauvreté à l'échelle du globe. À l'origine, cela consistait à accorder des prêts aux États pauvres pour leur permettre de construire une infrastructure publique de qualité (routes, ports, éducation, etc.) comprise comme une condition du développement économique. La mission de la Banque a commencé à changer dans les années 70 et 80 avec le début des programmes « d'ajustement structurel » et l'expansion de son biais en faveur de l'exportation. Depuis le début des années 90, la Banque mondiale est un représentant solide de la Pensée Unique, un promoteur agressif du néo-libéralisme en théorie et en pratique.

Il est intéressant de voir comment le langage de l'institution a évolué pour accommoder ces changements et comment les propriétés du langage adopté parviennent à cimenter le virage idéologique de la Banque et la protéger de de toute remise en question face aux ravages causés par ses politiques.

Un spécialiste de l'histoire de l'art et un historien des sciences ont publié une étude où ils analysent le langage des rapports annuels de la Banque de 1946 à 2012. Ils montrent un glissement de la langue utilisée entre les vingts premières années et les vingts suivantes. On passe d'un langage concret et compréhensible à un sorte de bouillie abstraite, opaque et saturée de vocabulaire financier.

finance

Le changement est flagrant. Voilà comment la Banque décrivait le monde en 1958 :

The Congo’s present transport system is geared mainly to the export trade, and is based on river navigation and on railroads which lead from river ports into regions producing minerals and agricultural commodities. Most of the roads radiate short distances from cities, providing farm-to-market communications. In recent years road traffic has increased rapidly with the growth of the internal market and the improvement of farming methods.

Et voilà un extrait du rapport de 2008, un demi-siècle plus tard :

Leveling the playing field on global issues

Countries in the region are emerging as key players on issues of global concern, and the Bank’s role has been to support their efforts by partnering through innovative platforms for an enlightened dialogue and action on the ground, as well as by supporting South–South cooperation.

Le changement n'est pas que sémantique — avec la disparition des mots décrivant une réalité concrète et la montée d'un vocabulaire plein de généralités, opaque (comme gouvernance) ou tiré du domaine financier — mais aussi syntaxique. Les structures de phrase qui évitent toute référence au temps ou aux agents de l'action, la prédominance du singulier, etc. tout ça décrit un monde arrivé à la Fin de l'Histoire.

nominalization

L'étude est passionnante et originale et ses conclusions peuvent facilement s'appliquer à d'autres organismes publics de notre époque.

Show Comments