La liberté d'expression

La liberté d'expression ne fait pas vraiment, ou pas seulement, partie des libertés publiques individuelles. C'est plutôt un droit politique, une conséquence du principe démocratique. Ce n'est pas un droit de l'homme qu'il faut protéger contre les ingérences de l'État mais un droit que les citoyens ont sur leur État.

Les philosophes des lumières du XVIIIème siècle voyaient dans une opinion publique éclairée le contrôle de toute activité de l'État et une garantie contre ses abus. La liberté de la presse et la liberté d'expression reçurent ainsi le statut d'institutions politiques. La liberté d'expression n'est pas seulement une activité au sein de la sphère de liberté privée mais aussi l'exercice d'une fonction publique précise — un contrôle public.

Une conception libérale, insuffisante, de la liberté d'expression

Dans la théorie de la démocratie, les opinions politiques privées ont peu de sens. Les citoyens qui, par lâcheté ou paresse, n'expriment pas publiquement leurs opinions politiques ne remplissent pas une fonction essentielle à la vie de l'État et sont responsables de la dégradation de ses décisions.

Show Comments